La Playlist du mois by Pample’Mouss

Crédits photos : Charles Abbatucci – Justine

Pour commencer l’année, Bichette a demandé à Pample’Mouss de nous proposer sa playlist sur le thème du voyage et de la liberté.

Pample’Mouss a signé un 2 titres sur un label hollandais, à découvrir au printemps. En attendant, vous pouvez déjà découvrir son dernier set ici…

Pample’Mouss, peux-tu nous parler de tes influences musicales ?

Les 2 premiers albums vinyles de mes parents sont peut être le point de départ des mes goûts en musique électronique : mon père, Jean Michel Jarre – Oxygene, et ma mère Kraftwerk – Trans Europe Express.
Enfant, j’ai baigné dans la fin des années 80 et ses sons new wave (Depeche Mode, Talk Talk, OMD…merci maman) et dans le « rock » des années 60 à 80 (Dire Strait, Queen,Blondie…merci papa!). Puis c’est la dance des années 90 qui a vraiment influencé mon orientation musicale. Des groupes comme Snap!, Technotronic et Real 2 Real. Rapidement, ce sont les sons plus extrêmes des 90’s qui ont achevé le reste notamment la hardtrance, l’acid trance et surtout le hardcore/gabber hollandais de cette époque. Si je dois retenir un nom pour définir ce qui m’a marqué musicalement, je cite directement celui de « Thunderdome ». Le saint graal des fans de musique hardcore hollandaise.

Au final un gros penchant pour les musiques « dansantes » et rythmées  a imprégné mes mixs pendant les premières années. Mes sets exploraient les diverses pentes de cette musique électronique dite «extrême» jusqu’à trouver un point d’équilibre pendant plusieurs années à travers le Hardstyle, un style qui fusionne parfaitement la trance, le hardcore et la dance. Au fil du temps, mes envies se sont élargies… De nouvelles influences telles que celle du mouvement Trap music, m’ont amené à me replonger dans le hip hop par exemple. Jamais sevré de mes premières années musicales, mon style se résume donc aujourd’hui à celui d’un amoureux des sonorités old school : acid techno, trance, dance, early hardstyle, gabber. Et c’est cette énergie que je m’acharne à transmettre dans mes sets…

Des projets ?

Niveau actualité, j’ai signé 2 titres sur un label hollandais qui sortiront au printemps. En parallèle je bosse de nouveaux morceaux et un mix.

 

LA PLAYLIST DU MOIS

1/ Mø – Slow Love

«Je n’évoque jamais le voyage sans penser au Danemark. Et quand je pense au Danemark je pense à Mø. L’album entier (No Mythologies To Follow) est beau».

 

2/ Sebastien Tellier – Divine

«Le saint patron des voyageurs s’appelle en réalité Sebastien»

 

3/ N.W.A. – Something 2 dance 2

«Un cabriolet, une casquette à l’envers en Californie»

 

4/ Blondie – Sunday Girl

«Un jour je plaquerai tout et j’irai avec ma DeLorean en 1979 voir Blondie et je partirai très loin avec elle»

 

5/ Chris Isaak – Blue Hotel

«Quand les campings sont pleins»

 

6/ Bowie – Starman

«Son plus beau voyage, celui pour les étoiles »

7/ Cold Showers – BC

«S’évader la nuit»

 

8/ Alphaville – Sounds Like a Melody

«La liberté ne serait-elle pas de chanter au dessus des nuages? Alphaville l’a vite compris. A écouter et regarder en même temps! »

 

9/ Ken Laszlo – Hey Hey Guy

«Voyage en Vespa, liberté en slip»

 

10/ Kraftwerk – Radioactivity

«En 1975 les américains avaient la Nasa pour voyager dans l’espace, les allemands eux avaient Kraftwerk»

 

11/ Moby – Go

«Mon premier voyage avec Moby. Et de surcroit une bête de clip aussi»

 

12/ Phantasia – Inner Light

«Un jour un mec s’est dit qu’il mettrait en musique les voyages qu’il faisait des sa tête. Et il a créé Phantasia.»

 

13/ Push – Universal Nation

«Le voyage absolu avec ma meuf»

 

14/ Shlømo – Burned Hand (Emmanuel Remix)

«Le titre parfait pour avaler des kilomètres en grosse berline allemande. Un voyage bitumeux.»

 

15/ Solar Quest – Acid Air Raid (George’s all nighter)

«Pour moi le morceau ultime d’acid trance qui fait voyager jusqu’au delà des anneaux de saturne. 12 min de bonheur. Bijou »

 

16/ Ophidian – Angel

«Un voyage en camion, sans siège, et sans frein.»

 

Bonus Track: Junior Senior – Shake Your Coconuts

«Parce que la liberté c’est de pouvoir secouer ses noix de coco quand on veut.»

 

 

Merci Pample’Mouss.