Dans ma tête

La Rentrée, ce billet que je ne voulais pas écrire !

Demain c’est la rentrée.

Pas la mienne. Celle de ma bichette, baby K. Je pensais que ça me ferait rien, hormis un peu d’appréhension, peut être les yeux un peu humides et une légère boule dans le ventre. Ah ces filles trop émotives, c’est dingue… Mais ça me fout comme un sacré coup de vieux en fait ! Déjà, je trouve que l’on est dans un schéma assez classique avec emploi du temps hyper serré, boulot, nounou etc. Mais là, je sais pas pourquoi je ressens les choses différemment. Encore plus d’horaires à gérer… Devenir « parent d’élève » ! Bah oui par la force des choses. Bizarrement, ça me rappelle quelques souvenirs… pas très fun ! Et ça renvoie une image un peu rabat-joie ! Mais non enfin, ce n’est pas parce que l’on emmène son enfant à l’école, que  tout d’un coup on devient vieux. Vieux, rigide et tout ce qui va avec. Non non non. Et le voilà ce billet d’une mère qui essaie de se rassurer. Celui que je ne pensais pas écrire.

Enfin ! cette réflexion appelle à réfléchir encore sur le temps. Celui qui nous rattrape. Celui après lequel je cours souvent. J’aimerais bien arrêter de courir.  Peut être qu’il passerait moins vite ce temps et que je serais moins surprise que déjà, l’heure de la rentrée est arrivée…
J’ai lu récemment une citation que j’ai beaucoup aimée. Elle est de Boulgakov, un écrivain russe. Il dit « Qui prend son temps n’en manque jamais. » C’est peut être ça la solution. Prendre son temps quitte à en faire moins. Quitte à arriver en retard. Mais choisir son temps finalement. Décider de ce à quoi on veut le consacrer. De ceux avec qui on veut le passer. Au lieu de courir après les voyages à tout prix, après les projets, après les gens… Se poser et réfléchir à tout ça. Quels voyages ? Quels projets ? Que laisser de côté ?  A force de le dire. A force de l’écrire. Je vais peut être finir par y arriver ! Réfléchir concrètement à la suite, et faire des choix… Héhé ! A suivre.

[D’ailleurs, en parlant de rentrée, voici un événement cool qui va nous aider à avaler la pilule ! C’est Granville Collective. L’événement a lieu samedi 3 septembre au Val-ès Fleur. Brume, Gritz, Michel Scops, et Marée Moderne se rejoignent dans une friche industrielle jamais exploitée, pour nous offrir la dernière soirée de l’été ou plutôt la soirée de la rentrée !]

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Blonde Thinking
    31 août 2016 at 13 h 18 min

    Le temps. Vaste sujet.
    Courir après le temps, trouver le temps, s’accorder du temps, gagner du temps, se donner du temps… comment ne plus s’essouffler et profiter du moment présent. Je n’ai pas la solution, mais parfois je fais un gros fuck à l’horloge et je lui dis « non cette fois c’est moi qui décide de comment j’emploie mon temps ». Alors, je me pose dans l’herbe pour ne rien faire, je me fais un masque capillaire, je ne douche pas la petite ce soir pour faire autre chose avec elle, j’essaie de ne plus la presser avec les horaires « on va être en retard ». Pas évident car notre environnement n’est que règles, timing, et oui la rentrée scolaire, et finies les vacances en septembre à voyager quand les touristes ont déserté, un calendrier à respecté… je ne comprends que trop bien ton billet. Les conventions m’étouffent et je rêve d’un monde à notre rythme…Accorde toi le temps de te poser, pour toi, c’est la seule respiration possible Lucie 🙂 Bise et bonne rentrée à Baby K

    • Reply
      Lucie
      31 août 2016 at 16 h 53 min

      Oui ce « dépêche toi sans cesse » que je dis sans plus m’en rendre compte… J’essaie de me reprendre et de ne pas transmettre ce stress du temps. Oui Pause. Choisissons. Et ne subissons plus. Mais pas toujours simple quand même…! Merci Claire 😉

  • Reply
    Narponey on the rocks
    31 août 2016 at 14 h 30 min

    Belle rentrée à Kim ! On aura une pensée pour elle 😉

    • Reply
      Lucie
      31 août 2016 at 16 h 50 min

      Merci Seb 😉 Bisous à vous 3

    Leave a Reply