Granvillaise

Portrait 2. L’image salée, un autre regard, un état d’esprit.

Repérée récemment sur Instagram, l’Image Salée m’a intriguée.

Tout ce que je savais : l’Image Salée fait des images sur le bord de mer. Mais qui se cache derrière L’Image Salée…

Rendez-vous chez Dame Gourmande pour une petite rencontre fort sympathique !
L’Image Salée est représentée par Jean-Julien et Sandra, deux photographes installés à Granville. Sandra est d’origine allemande et italienne et Jean-Julien originaire d’Agon-Coutainville. Après plusieurs années à Paris, ils ont décidé de s’installer en bord de mer à Granville..

L’Image Salée, qui êtes-vous ? 

L’idée de L’Image Salée, c’est de parler du littoral. Avec un style, une image qui change. Porter un autre regard. Réintégrer le patrimoine photographique pour réaliser des visuels de manière plus créative,  plus artistique, un peu moins cliché. L’idée c’est de jouer avec les images. Travailler sur des projets qui nous tiennent à cœur. C’est pour ça qu’on a créé l’Image Salée. C’est encore tout jeune, et  notre but est de parler du littoral et de la mer autrement ! Nous sommes photographes tous les deux, avec des styles différents et assez complémentaires . En dehors du travail au sein de l’Image Salée, l’un travaille plus la photo commerciale et l’autre la photographie artistique. On avait envie de retrouver la mer, alors on a fui Paris !

Vous avez fait des photos d’un nettoyage de plage, c’est un sujet qui vous touche ?

C’est un peu cliché de parler de pollution marine, mais effectivement cette problématique nous touche beaucoup et on essaie à travers nos images de parler de ça de manière détournée pour sensibiliser. Il s’agit d’une série de triptyques de déchets et de photos de reportage de l’opération de nettoyage.

Dechets - (c) L'Image Salée

Vos adresses à Granville ?

La Cigale rue des juifs, la Médiathèque, le Hérel pour boire un verre en voyant un peu la mer (sourire), la Rafale, Frésil Marée et les glaces Yver au Plat Gousset.

Vous écoutez quoi comme musique ?

JJ : Moi je suis accroc à la musique, je me lève avec la musique, je me couche avec la musique ! J’écoute beaucoup d’électro. Chill Bump en ce moment. Du rap anglais aussi, Dirty Dike… Et Ibeyi.
S : La musique indienne d’ascenseur (rire). On a vu un truc super à Jazz sous les pommiers Baraji (& Nguyên Lê), c’est de la musique traditionnelle chamanique coréenne et Leyla McCalla.

Que diriez-vous à quelqu’un qui ne connaît pas Granville pour lui donner envie de venir ?

S : La mer est magnifique ici. En ville on choisit son ambiance selon les quartiers, calme ou plus animée. La rue des juifs avec ses galeries et autres endroits sympas. Quelqu’un qui aime la nature va forcément aimer la région.
JJ : Faire le tour du Roc en pleine tempête. On peut s’évader dans la nature à quelques kilomètres de Granville. Le Bout du Monde. Ici c’est beau par n’importe quel temps. On a quitté Paris à cause de l’uniformité du ciel : ici ça change tout le temps.
S : Granville c’est pas pittoresque, c’est plus brut.
JJ : Et ça doit le rester !

La Piscine (c) L'Image Salée

A Granville, selon vous, il manque quoi ?

S : Un labo argentique où on pourrait s’installer et expérimenter l’argentique !
JJ : Le Musée du Vieux Granville… Il n’y a pas de date de réouverture ? Et les expos de la Halle au blé.
S : Les jeunes !

La Poulette (c) L'Image Salée

Des projets ?

JJ : Les projets en cours sont nombreux, sur des sujets de société, toujours en rapport avec le littoral. Une première exposition de nos photos triptyques de déchets est prévue pour le festival Sorties de Bain. Une vente au festival de la Glisse à Carteret et au festival Coutainville La Plage au mois de juillet.

Merci L’image Salée. C’était une belle rencontre… De celles qui rassurent. De celles qui confortent nos idées.  De celles qui éveillent.
On est d’accord, ici ce n’est pas plus le soleil, qu’une multitude de ciels chargés, que la pluie, que le vent, les tempêtes… Pas des cartes postales toutes lisses… Parce que le lisse Bichette n’aime pas !

Cotentin (c) L'Image Salée

L’image Salée
Sur Facebook
Le Blog
Sur Instagram

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Sandra
    7 juin 2016 at 15 h 25 min

    L’approche photographique est géniale! Elle rendrait presque les déchets de nos plages esthétiques (!) et la piscine du Plat Gousset devient une oeuvre d’art! Merci pour cette belle rencontre de plus!

  • Reply
    L’image Salée se dévoile – L'Image Salée
    7 juin 2016 at 16 h 16 min

    […] L’Image Salée s’est faite croquée par la bloggeuse Bichette et ça donne : un bon moment et une interview à retrouver sur ma bichette.com […]

  • Leave a Reply