Malaisie VOYAGES

Les îles Perenthian, parenthèse idyllique.

J’ai envie de commencer dans le désordre. Jai envie de commencer par ce soir-là sur les îles Perenthian…

Ce soir là, on partait prendre un verre dans un tout petit bar légèrement en retrait. Ce soir là, on rencontrait Soo…
Soo tient le bar de son amie pendant qu’elle est sur le continent. C’est notre dernière soirée sur Besar, l’une des deux îles qui composent les Perenthian Islands. Nous sommes entourés de chauves-souris. « Elles ne sont pas méchantes », nous dit Soo. « Pas comme au Mexique, là bas elles sucent le sang. » Soo parle Français. Il a vévu 4 ans en France de 1980 à 1984. Nos dates de naissances respectives. Nous sommes seuls au bar. Soo nous met de la musique française : Un homme et un femme. C’est un moment hors du temps. Très particulier, gorgé d’amertume. Celle de quitter ce bout de terre paradisiaque. C’est aussi une rencontre. La rencontre de Soo, cet homme curieux, qui vit d’île en ville, de pays en pays, pour aider ses amies. Cet homme né à Singapour, parti en Nouvelle Zélande, puis en France et dans d’autres pays encore… Il nous montre des photos d’animaux qu’il croise ici, nous donne quelques conseils. Bientôt Soo partira à Malacca pour aider une autre amie… La nuit tombe vite. Nous devons attendre 20 h pour dîner, c’est le ramadan…

Les îles Perenthian

Besar, la plus calme des deux îles… Il aura fallu bien s’accrocher au bateau pour arriver jusqu’ici. Une traversée courte de 40 min, mais pas un long fleuve tranquille. Nous sommes une dizaine sur une petite embarcation. Ça va vite, le bateau saute comme dit Little K. Il saute et tape la mer comme si c’était du béton. On peut anticiper chaque mouvement. Ici, les gens sont habitués. Little K et moi sommes les seules à avoir l’air tétanisées ! On l’aura bien méritée cette pause idyllique. Les îles Perenthian c’est la pause dans le périple malaisien. C’est le milieu du voyage. Les backpacks ne quitteront pas la chambre pendant quelques jours. Le temps de reposer nos épaules. Quand à nous, nous ne quitterons pas la plage ou presque. Kayak. Snorkeling. Eau turquoise. Poissons par milliers. Châteaux de sable. Jungle trek…

Besar, la plus calme des îles Perenthian, abrite quelques guesthouses en bord de mer, point. Derrière c’est la jungle. Une jungle quasi impénétrable. Le chant des prières nous rappelle que nous sommes sur une île à la culture musulmane. En face, l’île de Kecil est occupée en partie par le village. Ecole, Mosquée, et habitations. Une autre vie est menée. Tellement loin de ce que l’on connait. Loin de tout. Ici, on ne se déplace qu’en bateau, ou à pied.

J’aurais pu rester des heures, sur la terrasse de  notre petit chalet, tout en hauteur. Des heures à regarder les écureuils grimper le long des cocotiers. Des heures à écouter… La mer. Les Oiseaux. La Jungle. Des heures à contempler le paysage qui s’impose. Cette nature qui domine. Des heures de rien. Des heures à prendre conscience de là où je suis. De l’instant. Tout va bien.

 

 

 

 

 

 

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    lili
    10 juillet 2018 at 12 h 50 min

    Jolie ambiance livrée dans ce billet. Un plaisir de te lire !

    • Reply
      Lucie
      10 juillet 2018 at 13 h 09 min

      Touchée. Merci Beaucoup Lili 🙂

  • Reply
    Sandra
    10 juillet 2018 at 13 h 22 min

    Quelle chance de vivre cela et quel bonheur de le partager ici! 😉
    Magnifique et tellement dépaysant. Une mention à l’écureuil – on dirait qu’il prépare un coup avec les chaussures ! 🙂

    • Reply
      Lucie
      10 juillet 2018 at 14 h 13 min

      Merci Sandra ! Il était très malin en effet et m’a bien fait sourire !

  • Reply
    anne
    11 juillet 2018 at 9 h 17 min

    Oh la la comme j’ai hâte que tu me racontes ce périple en entier maintenant!

    • Reply
      Lucie
      11 juillet 2018 at 9 h 22 min

      Avec plaisir ma biche. Hâte de vous voir !

    Leave a Reply