VOYAGES

La Montagne aide à grandir…

Réveil matinal. Regarder par la fenêtre. Cette vue… Instant de Gratitude.

La Montagne, 23 ans plus tard. Laisser passer 23 ans et chausser des ski pour la deuxième fois. S’enfoncer. Du blanc à perte de vue. La neige dans les yeux. Respirer. Monter au sommet. Devoir redescendre. Dompter ses peurs.

Retrouver des sensations fortes. Glisser. Retrouver l’appréhension. Cette angoisse qui t’empare d’un coup sans prévenir et qui te tétanise sur place. Cette peur qui exacerbe tes traits de caractère que tu gardes enfouis au plus profond de toi. Cette peur qui met au devant de la scène cette partie de ton tempérament que tu aimerais voir disparaître ! Ces schémas anciens, ces réactions d’enfant. Impatience, peur, blocage, caprice, énervement. Les laisser exploser. Mais ne pas abandonner, rechausser, remonter et… Regarder ses peurs en face, les accepter, les comprendre, en parler et les dompter. Quitte à contourner, prendre un chemin de traverse mais surtout continuer et ne pas abandonner.
C’était la belle surprise de la montagne.  Continuer d’apprendre sur soi, ouvrir grands les yeux, regarder ses propres failles, ne pas s’en vouloir et travailler pour grandir et avancer…

Se constituer une bulle malgré le monde. S’isoler en quelques instants. Se dépenser rapidement.  Passer ses journées dehors. Contempler. Prendre confiance, descendre les pistes et enfin prendre du plaisir sans trop d’appréhension. Admirer Little K., 4 ans, dévalant les pistes comme si elle avait fait ça toute sa vie. Observer la joie et la bonne humeur ambiante. S’émouvoir de jeunes skieurs débutants comme moi. Se réconforter d’un bon plat chaud bien calorique sans culpabilité aucune. Victoire ! C’est au moins ça la Montagne.


You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply