VOYAGES

Surprenante Guadeloupe

Après 9 heures de vol, 3 films, une arrivée entre cafards, moustiques et chaleur… Je ne m’attendais pas à un Voyage au cœur de la nature, ni à une détox numérique ! Bienvenue en Guadeloupe.

Après avoir visité la Martinique il y a maintenant 20 ans, j’avais surement des idées préconçues sur la Guadeloupe… J’avoue,  je ne pensais pas que j’allais être en admiration devant autant de beauté. Des deux parties de l’île, j’ai découvert Basse-Terre, la plus tropicale et volcanique.
Pendant 10 jours, j’ai écouté. Regardé. Admiré. Je suis restée silencieuse. Et j’ai bougé beaucoup. Me suis calée sur le rythme local. Debout 6h30, couchée vers 21h30. Entre cafards et moustiques, lézards, crabes de terre, chaleur, averses, chant (abrutissant) des oiseaux, bruits mystérieux de la forêt, plages idylliques et végétation luxuriante… Je me suis noyée dans le vert, le gris, et le bleu.

Premier bain à la plage de La Grande Anse à côté de Deshayes. Des impressions de « seule au monde ». La saison n’a pas commencé. Premier boukit à la morue. 17h la nuit tombe. Retour à la Case. Le chant des oiseaux est assourdissant. L’orage éclate. On n’entend plus la musique. Pas de wifi. Il se passe pas grand chose. Ca fait du bien.

La forêt tropicale recouvre 60 % de Basse Terre.

Mes « envies de forêt » devraient être comblées. Première balade, 2h30 de marche didactique dans la forêt tropicale de Sofaïa. Les chemins sont boueux. La saison des pluies est à peine terminée. Comme dit « Mam », il faut avoir la pleine conscience du pied que tu poses par terre ! » Nous sommes 7 à faire ce voyage. Pas forcément évident au départ. Chacun fait un bout de chemin vers l’autre. On apprécie les moments en famille.

 Prendre un tel plaisir à marcher. S’enfoncer dans la forêt. Gravir le sommet de la Soufrière. Avoir chaud. Passer des heures dans l’eau. Admirer Les Saintes depuis le bateau. Faire la route de la Traversée…

Pas de wifi, pas de communication, pas d’information, ou presque. Juste un retour à l’essentiel. Sentir, écouter, goûter. Se délecter des paradis naturels. Se satisfaire de peu. Être dans sa bulle, malgré le groupe, malgré les conversations. Vivre dehors. A part quelques épiceries, on ne croise presque pas de commerce. On traverse les forêts, les villages. On longe la mer.

J’ai observé les poissons. J’ai savouré cette immersion subaquatique. Et enfin à ce moment-là, j’ai réussi à ne penser à rien.

guadeloupe-voyage-1

guadeloupe-voyage-2

guadeloupe-voyage-7 guadeloupe-voyage-9 guadeloupe-voyage-8 guadeloupe-voyage-6 guadeloupe-voyage-10 guadeloupe-voyage-11 guadeloupe-voyage-12 guadeloupe-voyage-13 guadeloupe-voyage-14 guadeloupe-voyage-16 guadeloupe-voyage-17 guadeloupe-voyage-18 guadeloupe-voyage-19 guadeloupe-voyage-20 guadeloupe-voyage-21 guadeloupe-voyage-22 guadeloupe-voyage-23 guadeloupe-voyage-24 guadeloupe-voyage-25 guadeloupe-voyage-26 guadeloupe-voyage-27 guadeloupe-voyage-5

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Lelievre Christine
    18 novembre 2016 at 16 h 00 min

    what else ? Tout est dit !

  • Reply
    Ophelie
    18 novembre 2016 at 16 h 32 min

    Ça donne envie 😉

  • Reply
    Carole
    19 novembre 2016 at 7 h 54 min

    Merci pour ce petit journal de vos vacances en famille ! Belles photos et jolis commentaires.

  • Leave a Reply